Today Is the Last Day of the Rest of Your Life

A écouter pendant la lecture de votre article:

et

Depuis quelques temps, beaucoup de gens (comprendre « beaucoup d’abrutis finis à la pisse ») utilisent le terme « Graphic Novel » (« Roman Graphique » en français) pour désigner les bandes dessinées qu’ils lisent. Ca donne à leurs BD un cachet.

Que veut dire ce terme?

Il est censé désigner une BD non feuilletonesque publiée en un volume. C’est Will Eisner qui à utilisé ce format en premier. Will Eisner, c’est un mec super mortel qui a écrit énormément d’oeuvres majeures de la BD américaine tout au long du vingtième siècle (et surtout une de mes BD préférées, ‘The Invisible People »).

InvisPeoplep10-Graphic Novel

Le « Graphic Novel » est donc un format de Bande Dessinée, et non un art à part. Dites le à vos amis. Dites à ces gens que clamer fièrement qu’ils lisent des romans graphiques revient au mieux à préciser qu’ils lisent un livre en format poche, et au pire, à appeler une pute une « fille de joie ».
Je crois d’ailleurs que c’est plutôt le deuxième exemple qui est le plus fréquent, puisque des trucs comme Watchmen, série limitée en 12 numéros a obtenu auprès de ses lecteurs et éditeurs le cachet de Graphic Novel.

Vous l’avez bien compris, je n’aime pas ce terme, et je n’aime pas les gens qui l’utilisent à tort et à travers.

Le pire, c’est que la popularisation de ce format a créé une perversion au sein des créateurs aussi, puisque d’un coup, n’importe quel connard avec une histoire à raconter s’est dit « eh, je vais écrire ma vie et coller des images dessus et appeler ça un roman graphique ». Du coup, on se retrouve avec des gens qui ne comprennent rien à la bande dessinée et à ses enjeux qui se retrouvent à faire de la merde de poseur qui n’a aucune saveur, ni aucune originalité. Ca me rappelle tous ces gens qui devraient aller chez le psy au lieu de faire un énième court métrage banal et nul sur la « folie ».

Bon, pourquoi je vous raconte tout ça?

Parce que parfois, dans ce tumulte, des gens sortent des sentiers battus et réussissent à nous livrer des oeuvres qui en plus d’être personnelles, se partagent à merveille avec le public de par leur langage graphique maitrisé.

« Today Is The Last Day Of The rest Of Your Life » (Trop N’Est pas Assez) de l’Autrichienne Ulli LUST est une de ces oeuvres.

Pourquoi?

Il y a plusieurs raisons.

Déjà, c’est une autobiographie faite par quelqu’un qui a bien compris que puisque nous sommes tous uniques, le récit d’une vie se doit de l’être aussi. En effet, l’histoire suit donc Ulli, une jeune adolescente punk autrichienne qui part de chez elle sans prévenir personne et va visiter l’Italie sans aucune thune en poche, accompagnée de sa pote Edi.

Today is the Last Day of the Rest Your Life (2013) (digital-Empire) 057-Graphic Novel

Ce qui est intéressant dans le traitement, c’est que ça ne raconte pas toute sa vie de sa naissance à sa mort, mais que c’est une période qui a défini la personne qui l’écrit, la quintessence de sa vie, ce qui a fait d’elle la personne qu’elle est aujourd’hui et qui a forgé sa vision de la vie. C’est un vrai récit d’apprentissage.

La notion de point de vue est ici très importante, le point de vue d’une adulte sur ce qu’elle a été plus jeune. Sur ses erreurs, ses victoires, ses errements, ses délires, sa folie, sa sagesse. Un point de vue qui pourtant ne se juge jamais et nous permet de voir ce personnage s’humaniser devant nos yeux.

Le récit est divisé en plusieurs parties, mais celle qui m’a vraiment touchée est celle qui parle de son voyage en Italie. En effet, nous suivons cette jeune fille pleine d’optimisme dû au manque de réelle expérience et remplie de nihilisme naïf inhérent à la culture punk d’une adolescente qui se cherche.

On va la suivre dans ce voyage « aussi affranchie des soucis du confort qu’une ’bohémienne’ de grands chemins », comme le dirait mon pote H.G. Wells.

Ce qu’on a dans cette partie, c’est surtout une personne qui lutte et réussit à garder son humanité et sa dignité dans les situations les plus déshumanisantes et aliénantes qu’il soit. Que ce soit dû à cette société violemment patriarcale qui ne veut que lui mettre sa bite dedans, ou au fait qu’elle n’a pas d’argent et doit souvent se retrouver à mendier.

En cela, la BD est vraiment bien foutue, parce qu’elle montre ce qu’une nana seule a à subir dans certains endroits, voire tous les endroits. Chaque fois qu’on lui propose un toit, c’est pour se glisser en douce dans son lit. Elle se retrouve même à accepter un viol presque par politesse et par peur, dans une scène absolument terrifiante où l’homme est représenté graphiquement comme un loup noir bondissant.

Today is the Last Day of the Rest Your Life (2013) (digital-Empire) 238

Cette histoire, nous la suivons avec en background, l’Histoire. En effet, Ulli est amenée à rencontrer plusieurs membres de la Mafia à la veille des grands procès qui ont eu lieu en Italie au début des années 80.

Graphiquement, c’est vraiment magnifique. Illustré avec ce qu’il faut de réaliste, mais surtout très expressif dans ce que chaque image dégagent, avec un vrai sens de la narration graphique et la compréhension de l’affect sur le lecteur. Jamais l’image ne paraphrase le texte ou vice versa.

Bref, vous l’aurez compris, je suis sous le charme de cette vraie belle réussite, et vous la conseille vivement.

Plus que vivement même. Je trouve que c’est une de ces bandes dessinées qui devraient être lues par tout le monde parce que malgré son côté intime, elle pourrait participer à rendre le monde meilleur. Complexité de sentiment dans la simplicité apparente de la narration, Ulli nous parle de tout, de punk, de féminisme, de Mafia, d’Europe, de voyage, de famille.

Ca a été traduit en français sous le titre « Trop n’Est Pas Assez », et ça coûte pas trop cher, choppez le, c’est 450 pages qui se lisent d’une traite et qu’on n’oubliera pas.

Today is the Last Day of the Rest Your Life (2013) (digital-Empire) 429

Oh, et si ça vous dit de lire un truc gratos d’Ulli, allez là: http://www.electrocomics.com/english/airpussy_engl.htm

Ca s’appelle Airpussy, c’est de la BD érotique muette dispo en intégralité et légalement sur le net.

Poutous d’amour.