Tremblement

« Le séisme de 1988 en Arménie est un séisme de 6,9 sur l’échelle de Richter qui dévaste la région de Spitak, en Arménie, le 7 décembre 1988 à 11 h 41. En moins de huit secondes, une faille s’est ouverte sur une longueur de 20 kilomètres. »

C’était il y a 26 ans.

J’avais 4 ans quand c’est arrivé et je me souviens que c’est la première fois que j’avais imaginé à quoi pouvait ressembler un mort. Un vrai. Pas un mort de cinéma.

Je me souviens du choc, je me souviens des cartons de fringues que mes parents avaient envoyées, des bribes.

Et je me souviens surtout quand 2 ans après, une organisation arménienne en France avait organisé un voyage pour les orphelins du séisme. C’était en Normandie. Mes parents, mon frère et moi y étions allé. Mon frère avait 1 an à peine.

Le séisme de 1988 en Arménie

J’étais devenu très vite pote avec les autres enfants, et j’avais compris ce que c’était le courage vraiment. Je crois que je serai jamais aussi courageux qu’eux. Y en a un qui racontait comment il avait sauté par la fenêtre de sa classe et atterri dans les bras d’une statue de Lénine. D’autres qui racontaient comment ils avaient pu ou pas pu sauver des amis, des frères, des soeurs. Y en avait un aussi qui savait attraper les mouches super facilement, ça m’avait impressionné. On jouait à Dauphin-Dauphine ensemble, parfois on rigolait, parfois on rigolait pas. Je demandais à ma maman si les enfants étaient plus forts que X-Or, et elle me répondait que oui.

x-or-018

J’y pense encore de temps en temps à ces « vacances », ce moment de partage avec des gens qui n’ont pas eu la chance que j’avais.

Je sais pas quoi rajouter.

J’espère que tout le monde va bien.